Astel possède une énorme bibliothèque dont il a la garde. Personne n’a accès  à cette dernière sauf les dieux. Lorsque Rasabsum a voulu détruire Quateria, les quatre dieux se sont réunis pour créer l’Omniteur. C’est une machine ultime capable de mener deux attaques différentes. La première consiste à analyser la cible pour entrer dans sa tête et propager un rayon qui sème le trouble et fini par tuer sa proie. La seconde est une attaque directe, le rayon décompense la matière jusqu’à la rendre complètement inerte. L’Omniteur est en sommeil dans les profondeurs de Kaodormia, là où personne ne peut l’atteindre. Ainsi la population n’est même pas au courant de son existence. Astel vit sur les hauteurs dans les nuages sur une terre flottante appelée « Astelios ».

Astel dispose de quatre ailes, ce qui lui permet d’envoyer des messages aux quatre points cardinaux. Proche de son frère, Brasacar et connaissant sa maladie, c’est lui qui protège son cœur grâce à son aura. Ainsi personne ne peut le dérober pour s’attribuer son pouvoir.

Astel n’est pas partisan de la Hashotine, c’est plutôt un dieu serein et sage. Pourtant parfois, les victimes de la Hashotine méritent leur jugement, la mort est plus efficace que d’être pendu.

Un livre sacré, les sources de Quateria est caché parmi les milliers de livres dont dispose Astel. Il décrit la création de cette terre et l’origine des dieux. Un autre livre, dérobé par le seigneur Calcédius de Forcon, est tout aussi précieux.

Malheureusement le dieu est tellement occupé à garder ses lieux qu’il en oublie son peuple. Le désert de Rasa est complètement aride et délaissé par le dieu. Un peu comme Vardéos, ces terres sont à l’abandon. Même si Basten, qui vénère Astel, s’en sort très bien sans les dieux.

Le dieu peut prendre plusieurs formes, il emprunte généralement celle de l’oiseau. Il peut ainsi voyager à sa guise.