L’éveil historique commence par un mythe : celui d’Astryade, continent disparu il y a dix millions d’années. Cette terre avortée par le dieu mort du métal, Astryon était en forme de soleil. Dieu issu d’un espace lointain, même les sources de Quateria n’abordent pas le sujet.

Emplacement supposé de l’ancienne Astryade à l’époque où Vardéos était une terre fertile qui s’appelait « Vardocar » . Erion ne communiquait pas avec Basten.

Les Astryens

Le mythe évoque une population riche et mystérieuse, utilisant l’orichalque, minerai plus précieux que l’or. Ils vénéraient le dieu Astryon. Le mythe parle également de la création de la galaxie avant  la création de la planète Quateria. La planète Nybia ne porta pas toujours son nom. Elle s’appelait « Astryade » et vivait près du soleil, dans la zone de survie. Le mythe arbore une espèce extraterrestre, les astryens, comme des créatures à la peau blanche comme la neige, de grande taille, aux yeux foncés. Peuple très avancé, ils maîtrisaient les énergies afin de pouvoir voyager dans les dimensions et l’espace, de donner la vie comme de la reprendre. Ils bâtissaient des hauts lieux spirituels comme des bases, communiquant entre elles et ils dessinaient des lignes géantes comme des symboles magiques. Asryade était une planète luxuriante, contrôlée par les énergies. L’existence des astryens se situait à plusieurs niveaux de conscience.

 

Une culture avancée

Ils avaient leur propre langue qui était un entremêlement complexe de symboles magiques. Des tablettes de pierre ont été retrouvées puis décryptées. Astel a mis des siècles à essayer de construire un alphabet mais il y est parvenu. Toutefois, ces mots n’ont plus aucun pouvoir car Astryon s’est éteint. Mais il manque encore des signes pour être traduits entièrement  :

Artefact retrouvé dans le désert de Rasa  : Union des cinq (?) nations

Un extrait de parchemin déchiré, qui était esquisse d’un supposé crâne de cristal dont plusieurs existeraient et contiendraient tous les secrets de la technologie astryenne.

Crâne de cristal supposé contenir toute la civilisation astryenne

La Disparation d’Astryade (nom planète et nom continent)

Peuple uni sous une même forme dimensionnelle, ce qu’il appelait « la conscience rouge » ou plus précisément la conscience universelle avant de toucher le vide astral. Ils auraient inventé une machine capable de réaliser les rêves, Astryon fou de rage leur envoya un énorme morceau de métal solide. Ceci aurait détruit la machine et séparé un morceau de terre « Astrya » d’Astryage, la projetant dans l’espace, jusqu’à atterrir sur Quateria. Astryade aurait alors été projetée hors du système solaire.

Les derniers rescapés astryens se seraient alors réfugiés sur Astryade le continent. Ils auraient bâti la civilisation mère sous le culte d’Astryon. Étant relié à leur dieu de manière spirituelle et au niveau de la conscience, ils auraient perdus leur immortalité à la mort de ce dernier. Devenant ainsi mortels et en petit nombre, le continent d’Astryade aurait été enfoui sous les flots jusqu’aux actuelles profondeurs de Kaodormia. Ils auraient migré vers la façade nord d’Asten, quand le désert de Rasa était encore fertile, pour y fonder le nouvel empire, il y a 100 000 ans. Puis les derniers se seraient éteint laissant place à la nature.

 

Une nouvelle race, les quateriens

L’âge de pierre débute il y a 10 000 ans et durera jusqu’à – 4200 ans avant notre ère. Il y a plus de dix mille ans, on pouvait admirer les murs astryens sur toute la planète même s’il n’en restait que des ruines. L’art astryen était un peu particulier puisque les astryens était une race de géants, ils pouvaient porter de grands morceaux de pierre et tailler de manière immodérée. Les lignes de pierres astryennes étaient visibles depuis le ciel. Quaterias 1 er, s’assurera de tout détruire sous son règne.

Le mouvement de l’âge de pierre était porté à son apogée par les astryens puis connu une longue période silencieuse où les quateriens disséminés dans des tribus partout à la surface de Quateria, ne possédaient pas d’art. Il faut attendre l’apparition de l’écriture en l’an – 8000 avant notre ère, la langue ancienne, le vieux quaterien, pour que les sauriens commencent à vouloir retranscrire des témoignages de leur époque.

Quatre mille ans plus tard, sous la coupe des empires pharaoniques, les quateriens construiront, notamment à Zyonne, à Kaops et à Luciden, des pyramides gigantesques. L’âge de pierre se termine deux cents ans avant, avec la découverte du fer. Seule la pyramide de Kaops restera.

Enfin le mouvement connaît une renaissance en l’an – 2447 avec l’arrivée de l’empire quatrécien, tous les dieux et créatures sont ainsi représentées via des sculptures de pierres, dont certaines sont exposées dans le jardin de l’université de Luciden. Les autres orneront les temples injustement appelés « temples de métal » (Astryon était le véritable dieu du métal) pour les dieux mineures et secondaires relatifs aux quateriens.

L’âge de bronze connaîtra une période assez courte de l’histoire (-4200 à – 4000) : on se met à construire toute sorte d’objets comme des pointes de flèches, des dagues, des lanternes, des clés et même certains vases sont en fer.

L’âge de fer  (-4000 à – 3700) va faire proliférer l’art de manière considérable, c’est la course à l’armement. On construit des armures complètes, plus résistantes que le fer, plus endurantes. On fabrique également des ornements comme des couronnes et des bijoux. Enfin on commence des constructions type comme des ponts ou on incruste le bronze dans les temples. Après la guerre des Glamoriennes en l’an -3800 avant notre ère, le bronze s’épuise et la guerre terminée voit le bronze défaillir. Il va toutefois perdurer jusqu’à l’ère industrielle.

L’ère industrielle commence par l’empire basténien en l’an -1645 avant notre ère : des usines sont construites en Vardéos pour puiser l’or noir et alimenter le marché noir. Des industries sont construites à Basten où domine la recherche. De nouvelles machines comme le canon à poudre voit le jour, on oublie la vieille catapulte en bois. On découvre également l’infiniment petit avec des microscopes et l’infiniment grand avec les télescopes. La révolution industrielle voit la monnaie arriver et le commerce fleurir. Son évolution existe encore de nos jours. Les scientifiques sont en constante recherche et les découvertes viennent fréquemment.

Presque cent ans plus tard, arrive l’ère de la magie en l’an – 1554 avant notre ère avec l’élaboration de l’école de magie à Luciden par Léopold 1er. Ce dernier instaure la première catégorie, celle des illusionnistes. Il faut attendre l »an 143, pour voir naître les autres disciplines comme le pouvoir élémentaire, l’évocation ou l’abjuration.

En -1088 avant notre ère, Watros 1er, digne héritier de Léopold 1er, crée une alliance avec Quaterias XXXIII et Glamor X, qui se nommera plus tard, le traité des trois nations. Ce dernier permet notamment aux étudiants de tout bord, de faire leurs études à Luciden, Quel que soit le contexte politique. Zirbadem outrepassera cette règle en coupant les ponts aux étudiants étrangers.