Chapitre 5 : les résonances de Dagash

Mois d’Astel, l’an 508

Au matin, Erynne se réveilla nue dans les bois.

Agar se reposait de la grande bataille, Morel et Honoré se rendirent à Zyonne. Une cérémonie devait avoir lieu pour savoir quel sort les dieux réservaient à Calcédius et Zirbadem. Le sort de la reine sera décidé par le peuple par un vote. L’élue de Faryonne fut libérée. Ils emmenèrent Zirbadem et Calcédius. Calcédius, sans le livre noir, n’avait plus aucun pouvoir. Aussi il se mit à vieillir rapidement.

Ils prient quatre chevaux, deux étant attachés aux premiers. Ils embarquèrent assez de provisions pour une semaine et partirent vers Zyonne. Le trajet serait court. Dilwen et le grand prêtre Calev furent réintégrés à la cour. Calev assurerait son rôle de grand prêtre ainsi que la régence du royaume jusqu’à la majorité du prince.  Ils n’avaient pas pu participer aux combats, le champ de bataille n’accueillant que les guerriers, ils étaient restés reclus à Zyonne.

Morel et Honoré accompagnés de leurs deux prisonniers, franchirent le chemin étroit qui est arboré par les Granopées. Les chevaux s’épuisaient vite en montagne, aussi ils effectuaient des pauses fréquemment.

Zirbadem était détenu avec Calcédius dans les prisons de Lyd. Les cellules sont en sous-sol ainsi les prisonniers sont privés de vue et d’oxygène. Les tortionnaires étaient réputés pour être assez efficaces. Zirbadem fut le premier à être interrogé. Il fut attaché sur un poteau et débâillonné.
L’ordre des prêtres de fer allait procéder à l’interrogatoire. Le haut prêtre prit la parole : « – reconnaissez-vous avoir pratiqué la sorcellerie ?
– je n’ai rien à vous dire.
– quel âge avez-vous ? Reconnaissez-vous avoir pratiqué la sorcellerie ?
– puisque j’ai déjà dit que je n’ai rien à vous dire !
– reconnaissez et vous aurez une mort rapide sinon subissez la colère des dieux.
– je ne dirais rien.
– aussi demain vous allez endurer les châtiments divins »
Zirbadem fut raccompagné à sa cellule où il allait avoir tout le temps pour se préparer à son exécution. Calcédius, qui n’avait plus aucun pouvoir, fut aussi interrogé. Seulement les dieux avaient un autre dessein quant à sa punition.
Comme Zirbadem, il ne révéla rien.

La hashotine fut montée par le bourreau au visage masqué. Une lame géante acérée devait trancher le corps verticalement. Une croix de bois verticale fut également préparée. Un renfort de fer était là pour stopper la lame par sécurité. La nuit fut paisible.

Le visage de Faryonne fut choyé pour l’occasion : ils dégagèrent les yeux, puis le nez, puis la bouche, qui révéla un visage féminin. Le grand gouffre la bordait. Les tambours furent nettoyés. Ils n’invoquaient pas souvent la déesse. Ce visage magnifique avait été taillé par Erode, un célèbre sculpteur. Aux airs du sud, sous le climat montagnard, la déesse veillait sur son peuple. Nul n’a vu sa forme mais elle posséderait un ventre, arborescence qui donna lieu à Quateria. Les tambours furent tissés de cordages blanc et rouges.

Ils firent préparer les tambours géants ornés de linges bruns et rouges. Tout comme le rituel de la terre, un drasilion serait dessiné sur le sol boueux sec avec les galets gravés et épées des chefs.
Ils devaient aussi honorer Agartias, les entrailles de Faryonne. Le rituel de l’arbre des réalités avançait et une pousse de chaque arbre représente, maintenue envie sous des serres logeant dans des poteries, serait montré à la déesse.
Les pots furent disposés en cercle. Au centre, siégeaient les trois épées croisées des vainqueurs de Farion.
La boue constituait un contenant pour les poteries les reliant ainsi à Faryonne.

Après avoir effectué à nouveau le rituel de la terre, les norfariens se tenaient prêt à accueillir la déesse.

Le procès de Zirbadem était repoussé le lendemain.

Les tambours sonnèrent. Le gouffre se mit à trembler. Des fumées blanches en ressorties. Le visage de pierre s’anima :

« C’est ici que sera rendu le jugement laissé aux soins de Judetance ».
Le crieur religieux exécuta le texte commandé : « devons-nous bâtir une ligne séparant le nord du sud? »
« Nous sommes tout à fait au courant de vos projets, il déplaît aux dieux de construire ce mur. Les bois de Sylboria doivent demeurer. Le sorcier Calcedius n’a plus aucun pouvoir et le livre des ombres est revenu à son propriétaire. Le cœur de Brasacar est cependant sans réelle défense, un nouveau gardien a été choisi. Dilwen de Till veux-tu avancer »

Dilwen qui avait rejoint Zyonne s’avança.
« Je me tiens face à vous déesse. »

« Tu devras être formé par Astel à la magie interdite. Tu auras ainsi accès à la bibliothèque tu pourras tout consulter.
Tel est notre décision »

 » Je l’accepte et demeure en votre service » Le visage redevint pierre. Dilwen avait choisi don destin.

La peine de Zirbadem

Au petit matin, la hashotine avait été préparée. Le couteau géant était monté sur un cadrant de bois en forme rectangulaire, et il était retenu par les cordes vers le haut, il devait ensuite être actionné pour une coupure nette en laissant les cordes retomber vers le bas mais d’une manière soutenue et contrôlée.

Le bourreau se tenait débout prêt à activer le mécanisme. Zirdabem portant un sac de patate sur la tête fut mené au lieu exécutoire. Le Grand prêtre Calev étant absent, ce fut un frère qui prononça les paroles :

« – Avez-vous une dernière volonté à soumettre à Faryonne ?  »

– Je reviendrais, Judetance m’accordera sa bénédiction et Para me permettra de franchir les dimensions, jusque dans les entrailles de la terre, soyez maudits! »Dit- il.

Le sac lui fut remis, il fut attaché au pilier en croix, le bourreau actionna la hashotine. Encore un dernier souffle et le pauvre bougre s’éteignit, littéralement coupé en deux. Calcédius fut conduit à Vardéos.

 

Traité de Kalor

Honoré et Morel étaient revenus aux royaumes de Lyd.   Les administrateurs établissaient toute leur paperasse. Le traité aurait lieu au milieu des champs de Grisengard, sur une estrade de bois. Les deux parties s’en remettaient à la signature du pacte qui allait sceller la paix en Erion. Tous les royaumes avaient plusieurs revendications contre la réédition de la reine à luciden :
– le grand prêtre calev assurerait la régence de la ville jusqu’à la majorité du prince Amael
– luciden ne possèderait plus de force militaire dans le but de mener des guerres
– un tribut de 10 000 pièces d’or est demandé pour soulager les pertes militaires qui serait verser à zyonne et aux royaumes de Lyd
– lyd réclame 30 % des importations de Luciden
– l’école de magie comme l’université s’engage à accueillir les élèves d’erion
– les réformes faites par zirbadem seront annulées l’ancienne religion sera remise à la prière locale
– l’élue de faryonne retrouve son statut. Le traité accordait à Zyonne, la gouvernance de Luciden. Mais les norfariens exigeaient l’établissement d’une ligne séparant Basten et Kaops ainsi que luciden de Zyonne, des royaumes de Lyd et des Hautes Terres de Farées. Un mur sera érigé séparant le nord du sud d’Erion

 La Ligne controversée de Shismogmol

Mur de Shismogol

Honoré était maître du projet. Morel, calev et Dilwen y étaient fermement opposés. La ligne devait passer par Sylboria, cette forêt millénaire aux dizaines de légende aurait des arbres abattus et des espèces menacées. Si l’on réduit le territoire d’un animal, celui-ci ne peut que dépérir.
Honoré voulait imiter les postes défensifs basténiens et ouvrir plus amplement un passage vers le nord du continent.
Il ne souciait guère des bois et des mythes, c’était un homme de faits concrets.
Il se trouve que les dieux désapprouvent également cette décision, ils ne veulent pas voir une terre mutilée.
Honoré a pourtant obtenu l’accord de Luciden pendant la réédition. Il y avait cependant une autre possibilité, c’était d’ériger le mur sur la partie sud des montagnes de Farion en entourant la forêt sans la toucher. Ainsi des postes de garde seraient établis le long du mur.

La construction de la ligne de Shismogol commença, des milliers d’hommes se mirent à l’ouvrage. La ligne devait atteindre plusieurs kilomètres.

La milice d’Erynne et d’Agar

Tous se rejoignirent dans le Royaume de Lyd où les campements de soldats restants étaient exposés. Après la bataille, Erynne s’est vue faite chevalier par le grand prêtre de Calev. Les quatre chefs décidèrent de refonder leur armée en vue d’une paix durable sur Erion. Erynne hérita de l’ordre des Asteliandres, Agar reçu le commandement de l’aérien libéale. D’autres commandants firent leur apparition comme Anarion de Golac, héritier des reines de la milice embrasée. Rotorse de Valos eut les scorpiolides endiablés qui était l’infanterie mais qui seraient de futurs cavaliers. Elestre d’Acarlis reçu l’Ordre de Sylboria et Octalion de Siluse obtint l’élite du Silacendre rouge qui était la légion achetée à Basten.

Les nouveaux ordres furent les ultimes récompenses accordées par les chefs. Chaque commandant de groupe était fait chevalier ou l’était déjà.  Anarion de Golac était magicien de l’école de divination, il était réputé  pour sa grande maîtrise dans l’art d’espionner à distance ou d’explorer le monde. Ses pouvoirs lui accordaient le don de divination, mais quand Astel lui proposa de suivre une formation de scribe devin, il s’y refusa, davantage porté sur la guerre.

diapositive1

Rotarse de Valos était un quatérien dont la carrure fut très imposante, ses larges épaules étaient jonchées de tatouages tribaux et de cicatrices. Il avait longtemps vécu dans le désert de Rasa à la rencontre des rasules, peuplades autochtones et tribus vivant réparties dans le désert de Rasa. Elles sont plutôt primitives, mais savent écrire et communiquent dans la langue du rasulien. C’est une sorte de dialecte, composé de symboles évoquant des éléments naturels. Ils n’ont aucune notion de la technologie ou de la science. Mais ils vénèrent tous les dieux. Ils vivent dans des « Rasahutes ». Certains pensent qu’ils seraient les derniers héritiers de la fameuse Astryade, que les astryens auraient, il y a des millions d’années, migrer vers le désert de Rasa, qui était alors une terre fertile. Mais le Quaterias Quadrup ou plus précisément le Quaterien moderne n’existait pas encore. Les rasuliens capturés s’expriment et croient en cette ancienne légende que les astryens n’ont pas tous disparus, que certains se seraient cachés dans le désert pour veiller sur les vieux parchemins, ils ne parlent même pas de parchemin papier, mais de cristaux de roche qui contiendraient des informations sur le peuple astryen et sur le dieu Astryon.

Elestre d’Acarlis était plutôt svelte, originaire de Lyd, vivait dans la forêt millénaire de Sylboria. On conte de nombreuses légendes sur ces lieux millénaires. Des apparaitrions étranges et lumineuses sur les bords de lac, aux petites lueurs microscopiques  dans les feuillages, en passant par le mythe des abrosiades, les nymphes des forêts.  La population locale n’a aperçu que des bribes de créatures mystérieuses ou entendu des bruits parmi la végétation lors des cueillettes mensuelles. Personne ne s’aventure trop loin sous les racines enfouies de la forêt de Sylboria.

Octalion de Siluse est l’héritier de la descendance des quatéranciens, dont Quaterias, le premier du nom, est un roi légendaire, on ignore s’il a existé réellement. Premier gouvernant de la planète, il a assemblé toutes les tribus nomades sous une même bannière et fondé un royaume gigantesque. Ce conquérant était philosophe, il voulait créer un monde libre où les rois conquis se soumettent au roi suprême sans pour autant s’agenouiller. Il a fondé l’université de Luciden, il voulait que tout le peuple ait le droit à l’accès aux connaissances et à la parole. La dynastie des quatréciens a été la plus longue de toute l’histoire mais c’est l’an – 2449 avant notre ère, que Quaterias VI dans sa lutte effrénée pour le trône avec de nombreux partisans de l’empire, gagne la guerre et envahit tout Quateria. Octalion qui a épousé une quatérienne de la famille bourgeoise de Gobolonne  a repris le nom de « Siluse ».

L’Ordre du Silacendre rouge, commandé par Octalion de Siluse apprendrait les techniques de combat au corps à corps. L’Ordre de Sylboria demeurait garde royale de Luciden (assuré par Elestre d’Acarlis).  L’Aérien Libéale qui tire son nom d’une espèce céleste vivant dans les bois de Sylboria, apprendrait le combat au javelot. L’Ordre des Asteliandres quant à eux, tout comme l’ordre du silacendre rouge, seraient initiés au combat au corps à corps. La Milice embrasée serait formée par Anarion de Golac aux sorts de divination et aux techniques de camouflages. Rotarse de Valos, commandant des Scorpiolides endiablés, formerait l’infanterie à guerroyer à cheval.

Les six commandants étaient en route pour trouver leur place respective dorénavant. Erynne et Agar ne voulaient  pas cependant  être séparés. Agar nourrissait tout de même une certaine retenue vis-à-vis d’Erynne, il commençait à la soupçonner d’avoir un lien avec les massacres précédents. Quant à Erynne, elle n’avait pas demandé à diriger, ses cauchemars nocturnes et son passé lourd la poussait à vouloir voyager autre part et à conserver sa liberté. Mais Morel, qui tenu absolument à cette promotion la convaincu de mener une mission de paix et à former les archers et arbalétriers à devenir plus fort.  Pendant les mois qui suivirent, Erynne et Agar durent entamer la formation des soldats chacun de leur côté, ils devaient se réunir une fois par mois pour rendre compte de l’avancée de l’apprentissage des troupes.

Un matin, quand Erynne se réveilla, elle trouva  une enveloppe posée près de sa tente, celle-ci portait le cachet d’Astélios. Elle l’ouvra et trouva un simple morceau de parchemin déchiré.